mercredi 31 mars 2010

Mon Graal, une Europe Fédérale

Qu'en pensez-vous ? 
Texte rédigé le 21 février 2010 par Maxime Fialon et est de facto publié dans le cadre des lois françaises entant que propriété intellectuelle. L'utilisation de ce texte en dehors de ce blog se trouve donc soumise à l'approbation de l'auteur.

__________Parmi les personnes les plus âgées de notre territoire, j'entends d'ors et déjà certains me dire que la France, notre Patrie, doit passer avant toutes autres choses, supérieures juridiquement fussent elles. A cela je réponds oui, mais le Monde et l'Europe font aussi partis intégrante de ma vie, de ma Patrie comme de celle d'autres personnes. Ces personnes là, je les excuse et les prie de bien vouloir suivre mon raisonnement et de respecter mon rêve comme moi je respecte ceux qu'ils ont eu.


__________Né en mai 1992, je me considère, sans aucun tord à mon goût, comme un enfant de l'Union Européenne, comme un citoyen de celle-ci. Sans honte, j'oserai me présenter avant tout comme citoyen européen à n'importe quelle personne extérieure à cette union unique en son genre qui me le demanderait. Bien entendu, je reste français et je ne le renie aucunement : ce pays ma vue naitre et une partie de son Histoire est la mienne.
__________Aujourd'hui dans l'année de mes 18 ans, je n'ai de cesse de croire en l'Union Européenne malgré les erreurs qui selon moi (et des personnes mieux placées que moi) se sont faites et se font actuellement. Cette notion relativement développée chez moi du "être Européen" fait que je ne peux pas porter un simple regard de Français sur l'actualité mondiale, mais un regard beaucoup plus large et beaucoup plus ouvert.

__________En grand dévoreur d'information relative au Monde et aux relations qui existent entre les divers pays qui le composent, j'ambitionne sans le cacher de vouloir œuvrer pour tendre vers un monde meilleur même s'il y a peu de chance d'y parvenir. Pour parvenir à cela, l'Organisation des Nations Unies me semble tout à fait approprier et c'est pourquoi je rêve de travailler avec les hommes et les femmes qui œuvrent déjà au nom de la Paix. Mais il me semble que je m'écarte du point principal qui constitue cet essai : l'Union Européenne.

__________Pour en revenir donc à ce sujet, il faut que je le redise clairement : mon Graal est une Europe fédérale. En gros, une Union Européenne qui va au bout des convictions qui me semblent être les siennes au point de devenir un bloc uni, un pays qui parle d'une voix forte et unique devant les autres pays. La France, l'Italie, la Lituanie et les autres pays ne seraient plus que des régions fédérées au même titre que les Länder sont des états fédéré en Allemagne.
__________Nous y perdrions peut-être quelque chose, mais nous gagnerions une "Nation multiculturelle" sur plusieurs niveaux (langues, ethnies, histoires, traditions, etc), une sorte de Melting pot à la sauce européenne qui selon moi serait beaucoup plus accompli et réussi que celui pour lequel se vantent les États-Unis d'Amérique. Nous pourrions être fier de nous et pourquoi nous présenter comme une seconde Nation Arc-en-Ciel sans pour autant ôter à l'Afrique du Sud sa primauté sur ce terme.

__________Bien entendu cela ne peut se faire sans d'autres changements des institutions, pour moi trop nombreuses et parfois à la limite de se contredire, qui sont pour le moment l'Union Européenne, mais cela ne relève pas de mes compétences actuelles et du débat que je pose là. Peut-être que, si l'occasion m'est présentée ultérieurement, je pourrais faire part de mes idées sur la question bien que je sache que d'autres personnes le ferraient beaucoup mieux que moi.


__________Ainsi je vous présente mes convictions, mes rêves et mes ambitions pour l'Union Européenne et j'espère que cela vous aidera dans votre réflexion personnelle sur la question d'un changement de statut de l'Union Européenne.

1 commentaire:

  1. Ce rêve est aussi beau qu'illusoire, et, en réalité prendrait vite la forme d'une distopie.
    Nous perdrions donc ce qui nous reste de souveraineté, déjà grignotée par une commission européenne au service du dogme libéral, et qui a produit déjà tant de mal à nos économies ainsi qu'à échelle mondiale.
    De plus, ce rêve que tu caresses, ne ferait qu'entérinner la domination de l'Allemagne sur l'Union. Celle-ci est déjà visible au travers des statuts de la BCE qui vont dans le sens de la politique allemande, menée depuis plus de 10 ans,et qui permettent sa réussite économique.
    Enfon le rêve multi-culturel est un vieux souvenir poussièreux digne des années 90. Aujourd'hui le constat est partagé par tous, notamment en Allemagne, où Angela Merkel comme Sigmar Gabriel l'ont dit : "Le Multi-Kulti, c'est fini!". Deux générations qui ont vécu sur le sol allemand sans en connaitre la langue, une société parallèle repondant à ses propres lois, et une société éclatée, voilà quel est le résultat. Au point que, même en Suisse, pays de la tolérance et de la démocratie, nous voyons les résultats qui furent ceux du dernier référundum. Alors, ce rêve de libéralisme, où les capitaux s'échangent comme la main-d'oeuvre et où derrière le dogme de la tolérance, se cache une indifférence qui ne peut générer que des situations de tensions et d'incompréhensions, voilà la réalité de ce triste rêve...

    RépondreSupprimer