dimanche 9 janvier 2011

Du combat idéologique

Qu'en pensez-vous ? 
Je souhaite, via cette brève, réagir à une information : la fusillade aux Etats-Unis lors d'un meeting qui a conduit aux décès de plusieurs personnes (dont un juge fédéral !) et à l'hospitalisation d'autres (dont une élue démocrate, Gabrielle Giffords, aujourd'hui entre la vie et la mort !).

Stéphane Hessel nous dit "Indignez-vous" et cet évènement m'indigne au plus haut point. J'ai envie de clamer haut et fort "Vive la liberté politique !" : chacun à le droit de penser comme il l'entend et pas comme une bande de décérébrés le lui conseille sur une base - il faut le dire - d'un racisme. C'est quand même formidable qu'un pays qui revendiquent le Melting Pot soit si peu ouvert d'esprit. 



Concernant le deuxième amendement, il faut déplorer la trop forte influence de la NRA en tant que lobby : l'interprétation de cet amendement est tellement souple que n'importe qui - ou presque - peut porter une arme sur soi au risque de faire du mal, ou plus, à quelqu'un. 

Je plains et j'admire à la fois ceux qui se battent verbalement là-bas pour limiter ce droit à une milice bien encadrée et encore vu les dérives, il faudrait tout simplement supprimer cet amendement (!). Le plus terrifiant dans l'histoire c'est que la jurisprudence de la cour suprême va dans le sens de la volonté de la NRA. 

Bon courage à tous les Américains - mais aussi à tous ceux qui mène un combat idéologique ailleurs - qui luttent contre la violence. Je souhaite également un bon et prompt rétablissement aux blessés et je présente mes condoléances - autant que mon statut me le permet - aux proches des victimes !

Je finirais en disant qu'il est intolérable qu'un représentant de la loi (un juge fédéral) et un élu du peuple (Gabrielle Giffords) et cela peut importe les opinions.

Merci de votre attention.

1 commentaire:

  1. Avant de condamner ce triste évènement, attends de connaître les motivations de l'auteur. T'y vas un peu fort en condamnant une certaine forme de prosélytisme et en clamant que la liberté d'expression, notamment en politique, n'est pas respectée. Tu fais un lien entre liberté de pensée et la fusillade alors que l'auteur était peut-être simplement aliéné et son acte probablement dénué de revendications politiques. Je ne vois pour le moment aucun rapport entre cet évènement et des pressions que pourraient subir des hommes politiques dans un pays où le libéralisme, quel qu'il soit, est poussé à l'extrême.

    RépondreSupprimer