samedi 2 juillet 2011

Je propose (1)

Qu'en pensez-vous ? 
Ma première proposition en matière d'éducation et de culture est le changement de dénomination d'Éducation Nationale pour Instruction Publique (ou autre). Pour en savoir plus, je vous renvoie à la lecture de mon article n°26. A ce sujet, j'ai pu questionner François Bayrou lors de sa twinterview du jeudi 9 juin et il a répondu que l'éducation et l'instruction relevaient tous les deux du devoir de l'Etat en ajoutant qu'il y a « besoin d'instruction, de bases, de culture, et besoin d'éducation civique, au respect, à l'effort ».

Crédit : CNDP

Ma deuxième proposition concerne les TICE (technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement) que sont notamment les TBI (tableaux blancs interactifs) et les ENT (espaces numériques de travail). Je pense qu'il faut continuer à développer les usages des TICE et pourquoi pas à approfondir certaines des possibilités.
Pour approfondir, je vous invite à faire comme moi : survoler les documents suivants. Je vous propose un rapport d'étude sur les ENT, un sur l'usage du TBI en primaire (décembre 2005) et un sur le lien entre TIC et développement durable (décembre 2008).

D'autres propositions dans divers domaines seront prochainement publiées.

5 commentaires:

  1. Maxime, quel est l'intérêt de renommer le ministère ? Est-ce véritablement la priorité ?

    RépondreSupprimer
  2. La priorité non mais ça reste une idée. Les numéros de mes idées n'ont rien à voir avec une quelconque hiérarchisation ^^

    Renommer le ministère indiquerait plus précisément la mission qui je pense doit être la sienne.

    RépondreSupprimer
  3. Pour tout te dire, je suis pas convaincu de l'appellation que tu proposes, que je trouve sèche et autoritaire. "Éducation nationale" ne me dérange pas mais la priorité est de changer radicalement la structure enseignante : fin du collège unique, mise en place d'un suivi personnalisé pendant l'ensemble de la scolarité (3-18 ans !), suppression des dispositifs de zonage, etc...

    RépondreSupprimer
  4. Et surtout redéfinir clairement la mission de ce ministère qui doit être un vrai service public pour tous au service de tous !

    RépondreSupprimer
  5. Franchement je suis parfaitement d'accord avec Maxime Scherrer, ayant à l'esprit ses mots de Jaurès : "Quand ils ne peuvent changer les choses, les hommes changent les mots". Tu parles de ton bon prof, mais c'est souvent l'arbre qui cache la forêt des mauvais. J'ai connu de très bons profs, qui avec peu de moyens, et sans usage d'aucune technologie m'ont beaucoup plus appris que ceux qui faisaient un usage obsessionel de l'informatique. Les technologies sont importantes mais ne doivent pas servir de palliatifs, de cosmétiques, car l'on a décidé que les élèves étaient des crétins, incapables de rien apprendre! C'est cela qui ronge l'éduc nat, un état d'esprit qui, depuis la loi Jospin, a abandonné tout espoir d'apprendre quoi que ce soit, creusant par la même de façon dramatique les inégalités sociales.

    RépondreSupprimer