mardi 16 août 2011

Au sujet de l'euthanasie

Qu'en pensez-vous ? 
Après bientôt un mois sans billet, il est temps que je fasse remonter un peu les courbes et les statistiques de mon blog. Pour cette occasion, j'ai envie de vous donner mon avis sur un débat sur l'euthanasie relancé par l'affaire du médecin de Bayonne, un débat que certains (comme Jean-Michel Baylet ?) veulent poser en thème de campagne pour la présidentielle de 2012.

Crédit : RTL
Avec la carte ci-dessus, on voit donc qu'il y a trois possibilités : l'interdiction, l'euthanasie passive et l'euthanasie active. On voit que les pays européens sont en majorité contre l'euthanasie active, mais contre l'euthanasie passive (ou l'euthanasie d'accord). C'est entre autre le cas de la France.

En effet, depuis la loi Leonetti relative aux droits des malades et à la fin de vie votée en 2005, l'euthanasie passive est autorisée, c'est-à-dire qu'un médecin peut cesser le traitement d'un malade en fin de vie si celui-ci le demande. Dans ce cas, on laisse mourir la personne concernée sans prolonger artificiellement sa vie et en lui prodiguant éventuellement des soins palliatifs pour lui éviter de souffrir.
Une autre voie possible, mais encore et toujours débattue en France, est celle de l'euthanasie active que certains pays pratiquent déjà. Il y a ici deux sous-catégorie : la solution helvetico-suédoise du suicide assisté où le médecin fournit le matériel et l'autre solution où le médecin accomplit lui-même l'acte de mettre fin aux jours du malade qui en fait la demande. Il faut toutefois rester lucide et se méfier des éventuelles déviances et autres problèmes que peut causer cette seconde sous-catégorie. C'est d'ailleurs pour tenter de les éviter qu'une proposition de loi (rejetée début 2011) de trois sénateurs et plusieurs de leurs collègues relative à l'aide active à mourir ou euthanasie volontaire dans le respect des consciences et des volontés avait été présentée devant le Sénat.

Lors des débats, à des heures tardives, peu de sénateurs étaient présents et l'un des arguments des opposants à ce texte était de dire que nous ne disposons pas des chiffres nécessaires pour pouvoir se prononcer sur un tel sujet. Malgré cela, je suis favorable à la légalisation de l'euthanasie active (ou aide active à mourir pour ceux qui préfèrent ne pas dire le mot ...) si elle est très encadrée comme dans la proposition de loi ci-avant.

3 commentaires:

  1. aucun commentaire à faire sur cet article ...

    RépondreSupprimer
  2. c'est sûr il y a franchement des sujets plus à débattre : l'euthanasie n'est qu'une infime partie du débat sur l'éthique et la mort
    signé : un ami très proche (devine ?)

    RépondreSupprimer
  3. cesse de te prendre pour un politique !!!
    tu t'attribues des idées et des projets qui ne sont même pas tiens ! c'est tout simplement du plagiat !! c'est lamentable !

    RépondreSupprimer